samedi 25 juin 2016

Des albums en pagaille

L'année se termine sur une flopée d'albums conçus en ateliers d'écriture avec des classes de tous les niveaux. De merveilleux souvenirs, des enfants enthousiastes, des enseignants motivés, et aussi des parents ravis de voir les étoiles dans les yeux de leurs enfants. Et des réflexions qui font plaisir :"Je ne savais pas que c'était si bien de faire un livre !", "C'était trop bien d'écrire avec toi, c'était rigolo", "Dis, tu reviendras l'année prochaine ?", et tant d'autres. Des enfants qui ont appris, compris et aimé. Surtout aimé. Et des livres fabriqués, écrits en groupes. C'était chouette. C'était bien. Et je suis fière de voir l'aboutissement de tout cet investissement.

Huit contes écrits, illustrés et mis en livre avec un CM2 de l'école de Vieugy (74). Dernières mises en forme des albums :


Et les livres finis :


Quatre autres contes écrits avec les élèves de l'école de Cruseilles (74) dont le projet était d'écrire des contes autour du thème de la rivière des Usses qui coule près de leur village. Ces livres-ci ont donné naissance à une adaptation théâtrale, des mises en musique, des livres imprimés, des livre virtuels, une exposition. Un véritable projet porté par toute l'école et particulièrement par Isabelle, Mandy, Sylvie et Sylvia et leurs élèves qui se sont investis à fond pour relever ce challenge d'écrire des contes.

Et voilà le résultat (pas encore tout à fait achevé puisqu'il faut encore coller les textes, mais je tenais à vous montrer les illustrations réalisées en partenariat avec la classe maternelle de Martine) :

UNE BATAILLE SOUS LE PONT DE LA CAILLE


THEO ET SON AMI POISSON


LE GRAND VOYAGE DE GARGANTUA (avec les illustrations originales réalisées par la classe maternelle de Béatrice, puis le livre imprimé)



Il me manque encore le 4e livre mais dès que j'aurai les photos, je vous montrerai.

BRAVO ! VOUS AVEZ ETE SUPER ! UN GRAND MERCI A VOUS TOUS DE M'AVOIR FAIT CONFIANCE !

vendredi 17 juin 2016

Un arbre à haïkus

Avec cette année s'achève l'une de mes séries d'ateliers d'écriture dans un CM2 de Haute-Savoie. Bientôt aura lieu une exposition des oeuvres réalisées. Ce fut un vrai régal de travailler avec ces élèves, impliqués, intéressés et pleins d'idées originales. Au programme, écriture de textes poétiques, de textes d'évasion et de liberté, de textes "monstrueusement" mystérieux... Je ne vous en dis pas plus pour ne pas dévoiler l'expo... Mais en attendant, voici un petit aperçu de l'une de nos réalisations : le cerisier des haïkus.

Dans l'eau
On se regarde
Reflets d'oiseau


dimanche 3 avril 2016

Salon Gribouille au Châtelard

Hier, c'était le salon du livre jeunesse de l'association Gribouille, au Châtelard. Un salon comme je les aime : convivialité, gentillesse et accueil simple et chaleureux. Rien à voir avec les gros salons un peu anonymes. Non, ce salon qui existe depuis 1994, met l'accent sur la richesse des mots, des jeux et de l'image. Chaque année voit apparaître un thème nouveau et des animations originales. L'année dernière, c'était la découverte des jardins avec un public de 6 à 12 ans. Cette année, le thème "la dystopie" s'adresse à des adolescents.


Eh bien ! Pas le temps de s'ennuyer ! En plus d'une sélection originale et riche de livres proposée par les deux librairies partenaires du salon, des animations sont proposées aux jeunes. Dans un monde devenu fou, où les catastrophes s'abattent sur la population, les ados doivent trouver comment survivre : jeux de rôles, réalisation d'émissions de radio, conception graphique de machines volantes, mise en scène de petites vidéos... De quoi se retrouver complètement dans le bain ! Mention spécial au concepteur du jeu de la "Panic Room", auquel j'ai participé. Enfermés dans une pièce avec 4 ou 5 autres participants, nous avons eu 1h pour en sortir. Méninges en ébullition, stress, rigolades, indices... Nous avons réussi à sortir 5 minutes avant la fin ! Yes ! :)

Quant à moi, outre mes dédicaces, j'ai pu animer 3 ateliers de survivants. Oui parfaitement ! Nous avons déterminé les actes primordiaux à notre survie dans le monde pollué que nous avons créé. Nos cryptozoologues (Maloë, Esthéban et Léandre), nos quatre explorateurs (Léonie, Léonie n°2, Lou et Romane), notre charpentier (Célian), nos pêcheurs de foudre (Yzée et Maryam), et nos 4 apothicaires (dont malheureusement, je ne me souviens plus des noms, mais j'espère qu'ils me pardonneront) se sont donnés à fond pour explorer notre nouveau monde. Voici quelques images de leur travail (vous excuserez les fautes, vue la situation d'urgence dans laquelle nous nous trouvions, les fautes d'orthographe étaient le cadet de nos soucis !) :)

Voici nos premières bouteilles de médicaments, sensées soigner les nouvelles maladies nées après l'apocalypse :



Un échantillon des animaux découverts par nos cryptozoologues, un nouveau moyen de transport et le matériel nécessaire pour nous procurer de l'énergie. Vous pouvez même distinguer quelques rapports de nos explorateurs de notre nouveau monde.



J'ai adoré mener ces ateliers d'écriture avec des jeunes motivés de 6 à 14 ans. C'était tellement bien que je suis prête à recommencer. Surtout quand à 5 min de la fin du salon, 2 "survivants" de la veille viennent me dire :"On est revenues pour continuer à écrire nos histoires, pourquoi tu pars maintenant ?" Et pour terminer, une réflexion d'une des participantes, à la fin de la première session d'atelier :"Euh, a-t-elle dit en regardant vers les fenêtres d'un air hésitant, tu es sûre qu'on peut sortir ? C'était seulement une histoire, hein ?"

Trop chouette ! Merci, merci et merci encore à Sandrine et toute l'équipe des bénévoles pour ce salon génial.

dimanche 29 novembre 2015

S'aimer à Cluses et partout ailleurs

De retour de Cluses, au salon "Esperluette", si bien nommé en ces temps troublés... Me souvenir des sourires des libraires, des petites et grandes attention des bénévoles, des yeux brillants des visiteurs à la vue de tous ces livres qui ouvrent la porte à tant de monde merveilleux. Garder en moi la chaleur des conversations, des confidences, des petits mots et des grandes réflexions des enfants et des plus grands. Revoir les couleurs des couvertures, des illustrations et la blancheur de la neige qui se pose dehors, sur les sapins et les montagnes. Se sentir dans une parenthèse d'un monde qui éclate à l'extérieur mais qui là, à l'abri des livres, se reconstruit par les mains et les yeux de ceux qui savent le pouvoir de la culture. Partager ces mots qui pansent les blessures et pensent un autre monde, plus chaleureux. Un monde où la fresque de Carole Chaix prend tout son sens...


S'il est un seul mot pour résumer le salon de Cluses de cette année, ce sera celui-là.

Merci à tous ceux qui m'ont accueillie, à tous ceux, nombreux, qui ont aimé mon livre "Sacha Yolka" et qui attendent sa suite avec impatience. Je vous le promets, je pense à vous.

vendredi 20 novembre 2015

Salon de Cluses

La culture plus forte que la peur.

Samedi et dimanche, je serai là. J'espère que vous m'y rejoindrez pour chasser l'obscurantisme.

vendredi 13 novembre 2015

Salon de Marcellaz-Albanais

Dimanche, je serai là... Venez me dire bonjour ! :)

(et non... c'est pas moi sur l'affiche :) )

mercredi 11 novembre 2015

Quand Coton Blues inspire...

Quand Coton Blues aide une jeune fille à réaliser son rêve...

Sur le blog de Maitresse Jessie, professeur d'école.

http://leschroniquesdejessie.eklablog.fr/

Voici un extrait de son article :

"Je profite de la sortie d'une nouvelle édition pour parler d'une oeuvre de littérature de jeunesse, mon coup de cœur, Coton Blues, écrit par une auteure que j'affectionne Régine Joséphine et illustré par la talentueuse Oreli Gouel.

J'ai découvert ce livre il y a deux ans, quand je faisais des recherches sur le tCoton Blueshème de l'esclavage dans la littérature de jeunesse. Je souhaitais créer une séquence d'histoire à partir d'une oeuvre de jeunesse. J'ai bien sûr trouvé les désormais classiques : Deux graines de Cacao d'Évelyne Brisou-Pellen, Rêves amers de Maryse Condé et bien d'autres encore mais lorsque je suis tombée par hasard sur Coton, ça a été la révélation: J'ai trouvé plein de pistes à exploiter par son contenu riche en texte poétique, et ses illustrations grandioses et ça m'a donné l'idée de créer un projet interdisciplinaire.

Je l'ai exploité donc pour mon mémoire de M2, qui a été plutôt bien réussi et apprécié par le jury et ensuite pour mon oral professionnel du CRPE, ce qui a à nouveau très bien fonctionné car j'ai eu la meilleure note (je n'aime pas me vanter mais vu à quel point ce concours a été difficile à obtenir, je suis vraiment fière de moi sur ce sujet là).

Cette année, Coton Blues qui a été publié en 2007, ressort dans un magnifique fourreau pour une édition deluxe avec CD (Texte lu avec bruitages et à la fin la mise en chanson du poème final par l'artiste Toma Sidibé) et une illustration format A4.

Coton Blues

Je conseille grandement l'achat de cette édition à tous, que ce soit pour une utilisation en classe ou pour la collection personnelle."

Un grand merci Jessica pour cet adorable article. :)